2006
APPRIS PAR CORPS

Ecriture collective :

Arnaud Anckaert,

Frédéric Arsenault,Alexandre Fray

Cie Un loup pour l’homme

 

Acrobates :

Frédéric Arsenault

Alexandre Fray

Mise en scène :

Arnaud Anckaert

 

Création lumière, scénographie :

Frantz Loustalot

Création sonore :

Hervé Herrero

Regard chorégraphique :

Mathilde Van Volsem

Costumes :

Flora Loyau

 

Spectacle coproduit par les Migrateurs

Le Maillon/ La Coupole associés

pour les arts du cirque ; Equinoxe,

Scène nationale de Châteauroux ;

Culture Commune, Scène nationale

du bassin minier du Pas de Calais.

accueilli en résidence par les Migrateurs

associés pour les Arts du Cirque &

le Maillon - Strasbourg ; par Dommelhof Neerpelt et par les Subsistances / Lyon.

 

Avec le soutien de l’opération

Jeunes Talents Cirque 2006,

de Dé ! Jeunes / Pas-de-Calais,

de l’Espace Périphérique à Paris, des Subsistances de Lyon et de la TOHU

cité des arts du cirque de Montréal.

 

Remerciements à l’école de cirque

de Lomme, le théâtre du Prato

de Lille, l’Espace Ronny Coutteure

de Grenay, la Condition Publique

de Roubaix, la cie HVDZ et le

Temple de Bruay-la-Buissière

Il y a de la vulnérabilité, dans leur Appris par corps, de la force aussi. Quelque chose d'un art martial, d'un surf, d'une danse évocatrice des relations humaines dans toutes leurs splendeurs et dépendances, complicités et complexités, paroxysmes et dégénérescences. Les deux frères d'armes se trouvent seuls, face à face sur un socle blanc et nu.

 

Cathy Blisson, Telerama n° 3048 - 14 juin 2008

Appris par corps est un corps à corps entre deux acrobates liés par la confiance et la dépendance puisque l’un fait contrepoids à l’autre pour enchaîner les figures les plus audacieuses. La virtuosité acrobatique des deux artistes est stupéfiante. L’un est porteur, solide comme un roc, impassible. L’autre est léger comme l’air, tout en extériorité. Ils se portent, se supportent, se tiennent à bout de bras, se lancent, se rattrapent, se soudent, se rejettent, sans jamais pouvoir échapper à leur relation quasi gémellaire. Toujours, ils tentent d’échapper à ce lien invisible qui les unit inexorablement, toujours ils y reviennent.

 

À travers leur seule présence, c’est toute l’essence d’une relation humaine qui s’installe, entre attraction et répulsion, volonté de se fondre dans l'autre et tentation de lui échapper. À eux deux, ils déclinent en gestes et en mouvements toutes les expressions de la relation humaine qui vont du rapprochement, de la confiance aveugle, de la dépendance à la violence. Derrière les figures les plus aériennes et les plus spectaculaires se pose un regard plein de poésie sur les rapports humains.

Arnaud Anckaert et Capucine Lange

CIE THÉÂTRE DU PRISME

12, rue Devred

F-59650 Villeneuve d’Ascq

+33 (0)3 20 56 15 12

CONTACT@THEATREDUPRISME.COM

FACEBOOK

© Cie Théâtre du prisme 2011.2017 / Design : Les produits de l’épicerie