Mise en scène :

Arnaud Anckaert

Assistante à la mise en scène :

Marie Filippi

 

Libre adaptation d’Arnaud Anckaert

et Marie Filippi

 

Avec :

Chloé André, Alexandre Carrière,

Roland Depauw, Pierre-François Doireau, Amélia Ewu (en alternance avec

Gaëlle Voukissa), Fabrice Gaillard, Maxime Guyon, Yann Lesvenan,

Valérie Marinese, David Scattolin.

 

Scénographie : Arnaud Anckaert

Création lumières : Daniel Lévy

Création musique : Benjamin Collier

Création costumes : Alexandra Charles

Régie générale : Frédéric Notteau

Régie son : Xavier Buda

Régisseur plateau : Nicolas Decastiaux

Construction décor : Alex Herman

Photos : Bruno Dewaele

 

Création du 26 au 28 février 2019
au Tandem, Scène Nationale
Douai/Arras

 

 

Production : Compagnie Théâtre du prisme

Coproduction : La Barcarolle, EPCC Audomarois – TANDEM, Scène Nationale – Le Bateau Feu, Scène Nationale Dunkerque – Le Manège, Maubeuge – Scène Nationale  – Le Théâtre Jacques Carat à Cachan – Comédie de Picardie
à Amiens

 

Soutiens à la création : Théâtre Romain Rolland, Villejuif - SPEDIDAM

Qu’est-ce que juger quelqu’un, comment juge-t-on ? A partir de quelles valeurs exercer le pouvoir ? Je pourrais citer le monde contemporain pour explorer cette pièce : la surveillance, le radicalisme religieux, la crise du politique, les questions de l’ordre moral et de la justice, dans une société qui cherche des repères entre force progressistes et conservatrices. Mais rien ne peut résumer et réduire le poème qu’est Mesure. Comédie noire ou tragédie, cette pièce interroge la nature du pouvoir des contradictions humaines fortes, bien plus qu’elle ne dénonce un fait de société actuel.

La pièce m’évoque donc une sorte de dystopie qui pourrait être résumée ainsi  : dans une société polluée et déstabilisée par trop de liberté, il est interdit de faire des enfants avant le mariage sous peine de mort. Pour l’exemple, un homme, Claudio, est condamné à mourir pour avoir enfreint cette loi. Sa sœur, Isabella, une religieuse, va tenter de le sauver en rencontrant Angelo, le régent de la ville de Vienne, récemment nommé par le duc Vicento pour diriger en son absence.

En effet, l’ordre doit à nouveau régner pour faire progresser la société. C’est la mission que le duc confie à Angelo. Ainsi les mesures annoncées doivent aboutir… à moins que derrière le masque de l’apparence se cache une réalité plus obscure. Arnaud Anckaert

Arnaud Anckaert et Capucine Lange

CIE THÉÂTRE DU PRISME

Place du Cadet Rousselle

F-59650 Villeneuve d’Ascq

+33 (0)3 20 56 15 12

CONTACT@THEATREDUPRISME.COM

FACEBOOK

© Cie Théâtre du prisme 2011.2017 / Design : Les produits de l’épicerie