2002/03
PULSION
DE KROETZ

Mise en scène :

Arnaud Anckaert

Scénographie :

François Lestrade

Avec :

Capucine Lange

Sophie Pénicot

Francois Godart

Didier Cousin

 

Lumière et son :

Martin Hennart

Costumes :

Emmanuelle Rousseau

Création images :

Bruno Dewaele

Création graphique :

David Lavolée

 

Production : Théâtre du Prisme

Coproduction : L'escapade

à Hénin-Beaumont / Arc en ciel,

Centre culturel de l'Agglomération Lens / Liévin

Coréalisation : Compagnie de l'Oiseau Mouche / Théâtre Le Garage à Roubaix

 

Soutiens : D.R.A.C. Nord Pas-de-Calais -

Ministère de la Culture et de la Communication,

le Conseil Régional

du Nord-Pas-de-Calais

le Conseil Général du Pas-de-Calais

« Comme la machine, symbole de notre mode d’existence, le sexe fonctionne dans un vide absolu, il est stérile, désolé. Il est le signe suprême de l’impuissance. Créateur de souffrance, parce qu’il entraîne nos émotions, et que nous ne sommes que des infirmes dans le domaine affectif. » Henry Miller

Dans un univers de fleurs et de pierres tombales, les passions se déchaînent le jour où Fritz intègre l’exploitation familiale d’Otto et de Hilde pour se réinsérer dans la société. Fritz, petit frère de Hilde, un ancien taulard exhibitionniste, objet de tous les fantasmes, va incarner l’interdit et la peur. De son côté, il ne pense qu’à rentrer dans le rang, qu’à se conformer pour redevenir un homme libre. Pour endiguer le mal et se défendre lui-même, il est contraint à prendre des médicaments qui régulent sa sexualité. Mitzi, l’employée, voit en lui la possibilité de rompre sa propre solitude amoureuse et se lance dans une conquête effrénée. La présence de Fritz déclenche chez Otto une crise : son besoin d’ordre et sa frustration s’entrechoquent. Son manque devient la source d’une obsession croissante : il veut « démasquer » la maladie de Fritz qu’il suppose dangereuse. La confusion est telle que le patron se démasquera lui-même jusqu’à en devenir obscène : lors d’une soirée de beuverie loufoque et tragique, Otto va souiller la couche avec Mitzi. Les deux affamés se rencontrent et le cadre de l’exploitation vole en éclats. S’engage alors le combat à mort de Hilde pour retrouver l’équilibre.

 

Franz Xaver Kroetz, auteur Allemand contemporain, écrit « Pulsion » et sous-titre « pièce populaire », mais ce qui pourrait n’être qu’une fable quotidienne devient ici l’allégorie d’un monde moderne où l’animalité et les pulsions sont mises à jour avec humour et cruauté pour questionner notre humanité. Le commerce de l’entreprise et l’intimité de ses personnages se croisent autour de l’amour avec une brutalité où la morale semble exclue.

 

La pièce est traversée par la peur de l’autre, la frustration et la solitude qui font naître devant nous la monstruosité cachée au fond de l’être humain, en questionnant la normalité.

Arnaud Anckaert et Capucine Lange

CIE THÉÂTRE DU PRISME

12, rue Devred

F-59650 Villeneuve d’Ascq

+33 (0)3 20 56 15 12

CONTACT@THEATREDUPRISME.COM

FACEBOOK

© Cie Théâtre du prisme 2011.2017 / Design : Les produits de l’épicerie